MARCHANDEUR: definición de MARCHANDEUR

creditos yamaha

Académie

* Dans l’artículo ” marchander,. verbe”

1. [Le compl. Désigne ONU produit destiné a la vente] En Discuter le prix avec le vendeur verter obtenir rabais ONU. Un entra homme, marchanda livre, le marchanda longtemps, sortit, rentra, marchanda bis, Acheta (Goncourt, Diario, 1862. p.1018).

abs Emploi. usuel.Elle del SE mit A marchander, a la par sou sou Discuter (Maupass. Contes et nouv., t. 2, Mère aux monstres. 1883. p. 369). En arrête les cazadores [de champiñones ], en marchande, en Achète (Pesquidoux, chez nous, 1921. p. 167):

les enfants, échauffés, emportés par la pasión de conclure le marché au plus bas prix posible, se montraient terribles, marchandaient. juraient, avec la mauvaise foi des paysans qui achètent cochon ONU. Zola, Terre, 1887. p. 30.

Vieilli.Marchander ONU ouvrier. Conclure avec lui ONU accord d’embauche pour un prix inférieur au tarif réel. marchandons nous ouvrier ONU dont la famille affamée asistir le Payement d’un mémoire (Balzac, Peau chagr., 1831. p. 114). V. marchandage A.

2.Au fig. [Surtout dans le paseo négatif ne pas marchander ]

un) Faire l’économie de, hésiter à mettre en jeu. Ne pas marchander sa peine.ne lui marchandais NI mes fuerzas je, ni ma vie [Un chef mon ] vous pouvez compter (Aymé, Moda, 1944. p.166).

Ne pas marchander ses mots. S’exprimer avec les mots qui conviennent sans économie et sans menagement. Synon. popular. ne pas mâcher ses mots.On ne doit pas d’craindre empleador les termes ni marchander les mots (Sainte – Beuve, Nouv. lundis, t. 11. 1867. p. 109).

pronombre emploi. S’imposer des restricciones, faire la Hacienda de ses actes ou de ses paroles. Je ne me marchanderais pas davantage, croyez-le, si j’avais à parler publiquement de votre obra (Bloy, diario. 1892. p. 69).

abs Emploi.Une la naturaleza ne pas riche marchande, cherche del ne pas à dissimuler (Radiguet. Bal. 1923. p. 52).

segundo) Ne consentir a accorder (une eligió) qu’après de chaise hésitations et avec l’souvent aseguramiento d’une contre-partie. hijo marchander amour, hijo appui, ses éloges.Je n’ai jamais MARCHANDE mon estupefacción y el afecto mon reconnaissantes à l’Empereur (Zola, Argén, 1891. p. 191). Elle s’accusait de ne pas l’avoir assez aimée, de Lui avoir MARCHANDE les caricias, no te ce petit coeur avide n’avait jamais assez (Rolland, ench âme., T.2. 1925. p. 218).

do)Vieilli. Tendedor d’obtenir quelque eligió verter de l’argent. Et vous croyez que l’en peut ainsi marchander et vendre une conciencia? (Padre de Dumas. Darlington, 1832. ii. 2, p. 68).

1. HESITER, equilibrador. Il n’y a pas à marchander. Il n’y a más un marchander, il faut Encontrar ONU moyen de renvoyer Cette femme (Labiche, Perle Canebière, 1855. 13, p. 216).

prestamos en hermosillo sin aval

Sans marchander. Sans hésiter. Va, ma fille, qu’un jeune homme te plaise (.) Et je lui ouvre mes deux bras sans marchander (Feuillet, Scènes et com., 1854. p. 82).

un)marchander sur. Discuter sur le prix d’une eligió. Je ne rien marchandais sur, et distribuai à droite et à gauche des larguezas (Reybaud, J. PATUROT. 1842. p. 430).

Au fig.La pregunta est de savoir si le Surnaturel Existe. Quand on existencia hijo reconnaît, il n’y a pas lieu de marchander sur la quantité (Renan, Feuilles Det., 1892. p. 376).

segundo)Marchander avec. Discuter avec quelqu’un verter tendedor d’en obtenir avantage ONU. On ne marchande pas avec le bon Dieu, il faut se rendre à lui, condición sans (Bernanos, Diario campo de cura., 1936. p. 1161).

do)à marchander (Vieilli). HESITER a. (Ds Littré, Guérin 1892, DG. Robar. Lar. 20mi-Lar. Lang. fr. ).

Marchandailler, verbe, pej. Marchander sans fin des objets de valeur Peu de Pour en tirer ONU minime rabais. Giovanni hélait les faquins, distribuait les ordres, marchandaillait avec les gondoleros (Milosz, Aventura amorosa. iniciación. 1910. p. 201).

Marchandeur, -euse, subst. un) Personne ayant l’habitude d’acheter en marchandant. Les habitants avaient Vite fait de distinguer (.) L’engeance des marchandeurs verter qui ILS haussaient les Prix Avant de leur accorder rabais ONU (Guèvremont, survenant. 1945. p. 111). V. aussi cliente ex. 5. adj Emploi. marchandeuse Une experience (A. Daudet, sapho. 1884. p. 47). segundo)Trav. publ.,vieilli. Sous-empresario aceptante de fournir à une entreprise, à un prix et donné moyennant une comisión, des ouvriers chargés d’une exécuter tâche particulière (supramarchander UN). Synon. vieilli tâcheron. Que les veulent ouvriers? Supprimer les marchandeurs. Le marchandeur est une espèce de sous-traitant qui, dans ces derniers temps, s’est interponen entre les ouvriers et les maîtres (Balzac, Œuvres div., t. 3. 1840. p.408).

Prononc. et Orth .: [Maʀ ʃ ɑ es], (Il) marchande [Maʀ ʃ ɑ: d]. Att. ds C.A. dep. 1694. Etymol. et Hist. 1. a) 1 er cuarto XIII e s. markëander «Faire du commerce, trafiquer» (Reclus de Molliens, Charité. 157, 4 ds T.-L.); segundo) 1262 marchander (a qqn) «ONU marché conclure (avec)» (doc. ds Gdf).; do) 2 e moitié du XV e s. marchander (à faire QQC). «Hésiter quelque chose à faire» (J. Chartier, Cron. de Carlos VII. ds C. LXXVIII Gdf. Compl. ); re) AV. 1502 marchander QQC. hijo Prix (qqn avec) (Ol. De La Marche, Mém.. II, 4 ds Gdf. ); 2.California 1500 «Discuter» (Commynes, Mémoires. ed. J. Calmette, t. 1, p. 218); 1646 (la main d’une femme) «essayer d’obtenir quelque eligieron condiciones Certaines moyennant dont en Discute» (Du Ryer, Scévole. II, 3 ds Littré); 3. AV. 1539 marchander en sillar en BLIC et en taiche «Prendre à forfait ONU Marcas» (Gringore, St Loys, L. IX (II, 311) ds Hug. ); 1694 marchander «Prendre à forfait une partie de l’ouvrage d’un patrón (en parlant d’un sous-empresario)» (Corneille). Dér. Delaware Marchand * ; DES. -er.Frec. abdominales. camada.: 348. Frec. rel. camada.: XIX e s. a) 482, b) 761; XX e s. a) 536, b) 339.

credito online rapido e facil

Ver este video: Ebanx seu cartão de crédito internacional rápido e seguro!!


Deja un comentario